En attendant

Vous connaissez l’expression « En avril ne te découvre pas d’un fil. En mai, fais ce qu’il te plaît ! »

Alors en attendant, on fait quoi ?
Et bien en attendant… en attendant quoi, en fait ?

En attendant ce fameux mois de mai, le printemps, le retour des beaux jours…
En attendant d’avoir le temps, en attendant le bon moment…
En attendant d’être prêts, d’être assez grands, assez vieux, assez sages, assez reposés…
En attendant la fin de la crise sanitaire, en attendant le vaccin, en attendant Godot, en attendant que tout redevienne comme avant, en attendant de pouvoir faire tout ce qu’il nous plaît…

Alors en attendant on ne sait plus vraiment quoi, on se plaint – un peu, on râle – beaucoup. Nous essayons tant bien que mal d’être « patients dans la détresse » comme Paul nous y exhorte dans sa lettre aux Romains…

Soit.  Mais, en attendant, juste avant, Paul écrit aussi ceci « Réjouissez-vous dans l’espérance »…

En attendant, on peut se réjouir ! Apparemment, rien, à part nous-mêmes, ne nous oblige à faire de nos attentes des temps sombres, torturés ou tourmentés.

Bien sûr, attendre, c’est difficile. Il y a des attentes terribles… l’attente d’un salaire, l’attente de la guérison d’un enfant…
Attendre, c’est déstabilisant parce qu’on ne sait jamais ce qu’il y aura au bout de l’attente. On ne sait pas si nos attentes se réaliseront.

Mais en attendant, devons-nous tout arrêter ? Devons-nous nous mettre en pause ?

Et si pendant nos temps d’attente, nous vivions, pleinement ? Parce qu’en attendant, on peut se parler, on peut être en lien. On peut se réjouir ! De ce que nous avons, de ce que nous pouvons, de ce qui nous est possible !

Oui ! Réjouissons-nous ! Ça va aller ! Le mois de mai, on va l’attendre encore un peu, ce n’est pas demain !
Demain, c’est Pâques, la fête de tous les espoirs permis.

Que la joie, la reconnaissance et l’espérance soient vos plus fidèles compagnons d’attente !

Référence:

Dans ce passage de sa lettre aux Romains, Paul encourage les croyants à voir les choses de manière autres qu’à l’habitude, à changer leur comportement et à agir en cohérence avec le message du Christ, message d’ouverture aux autres.

Que l’amour soit sans hypocrisie. Ayez le mal en horreur; attachez-vous au bien. Par amour fraternel, soyez pleins d’affection les uns pour les autres et rivalisez d’estime réciproque. Ayez du zèle, et non de la paresse. Soyez fervents d’esprit et servez le Seigneur. Réjouissez-vous dans l’espérance et soyez patients dans la détresse. Persévérez dans la prière. Pourvoyez aux besoins des saints et exercez l’hospitalité avec empressement.

Lettre de Paul aux Romains, chapitre 12, versets 9-13

Un peu d’humour… la file d’attente

2 réflexions au sujet de « En attendant »

  1. Merci, chère Laure, de tes encouragements à attendre patiemment, lucidement et confiant. Perso, j’attends le moment de pouvoir partager (enfin) un café avec toi et discuter de nos expériences “bloguiennes”.

    Belle fête de Pâques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *