Tout feu tout femme!

À Jeanne d’Arc, à Michèle Obama, à Mère Teresa, à Ève, à Marie, à Christine de Pizan, à Hannah Arendt, à Ruth Dreifuss, à Simone Weil, à Pipilotti Rist, à Marie Durant, à Georges Sand, à Fanny Mendelssohn, à Ella Maillard, à Niki de Saint Phalle, à Elisabeth Badinter.

Et aussi à Martine, Emma, Dominique, à Leïla, à Charlotte, à Naomi, à Stéphanie, à Sarah, Norah, à Suzanne, Michèle, Bea, à Anne-Sophie, à Lucia, à Inès, à Corinne, à Elisabeth,

À toutes ces femmes qui ont marqué l’Histoire,
À toutes ces femmes qui ont marqué une histoire personnelle, je dédie ce billet « tout feu tout femme »!1

Fascinante destinée

Femmes du passé, du présent ou du futur : tant comptent ou compteront encore, que nous ne voulons plus passer sous silence la fascinante destinée des femmes à travers l’histoire de l’humanité. Longtemps considérées comme de condition inférieure à l’homme, si souvent réduites à des rôles limités, la traversée de l’histoire par les femmes relève d’une véritable épopée, d’une aventure bien loin d’atteindre son but.

Même par chez nous, dans un pays privilégié parmi ceux du monde, il faut encore donner de la voix pour réclamer plus de justice sociale, pour défendre des droits âprement acquis, mais qui ne semblent jamais l’être une fois pour toute.

Imposer sa voix de femme dans un monde et une société dont les règles héritées ont été forgées par des hommes demande du courage. Cela relève d’une véritable course d’endurance que de combattre au quotidien les préjugés envers les femmes, vous savez, ces femmes qui sont toujours trop… trop bruyantes, trop bavardes, trop vulgaires, trop masculines, trop légèrement vêtues, trop, quoi!

Trop d’arguments qui justifient la violence faite aux femmes, là-bas, ici.
Une violence institutionnalisée, politique ou religieuse.
Une violence souvent cachée.
Une violence banalisée au quotidien.

Alors plus fascinante encore nous apparaît la destinée des femmes quand on les voit relever la tête, pour défendre leur liberté, leur dignité… Avec des rêves et du travail, beaucoup, beaucoup de travail !

Chaque femme a de quoi être fière! Car si certaines ont marqué l’Histoire avec un grand « H », toutes marquent des petites histoires toutes humaines.

Combien de femmes, totalement anonymes aux yeux du monde, le façonnent jour après jour, de leur présence, de leurs combats, de leurs gestes, de leurs mots ? Elles mènent leur vie, ces femmes, rarement conscientes qu’elles bouleversent des existences autour d’elles.

Fruits de rencontres

Nous en avons toutes et tous croisées, l’une ou l’autre de ces femmes, chacune à sa manière combative, engagée, inspirante. Si nous relisons notre parcours personnel, il y a bien des chances d’y rencontrer en chemin une ou plusieurs figures qui ont façonné ce que nous sommes, qui ont marqué notre existence personnelle, qui font que nous sommes là aujourd’hui, dans telle situation, avec telles aspirations.

Nous ne sommes pas là par accident, nous sommes le fruit de rencontres, et parmi elles, des femmes…

Qui donc t’a façonné.e, toi ? Qui donc t’a orienté.e, sculpté.e ? Femme fardeau ou femme chance ? Fantôme qui te hante ou ange qui veille sur toi ?

Le nom de chacune de ces femmes qui a marqué ta vie, tu le connais, il est gravé à jamais au fond de toi.

Aux femmes qui compte dans nos vies
Aux femmes inspirantes de nos destins
Aux femmes que nous ne connaissons pas… encore…

Il y aurait tant et tant à dire…

Reflet du visage de Dieu

Car par elles, par toutes ces femmes,

Par la femme tendresse, par la femme tempête, par la femme courage,
Par la mère, la fille, par la mère sans enfant,
Par la femme forte, par la femme que l’on doit consoler devant son miroir,
Par la femme qui cache ses bleus sous son maquillage,
Par la femme aimante, par la femme solaire,
Par la femme tatouée, par la femme parfumée
Par la femme un peu simple d’esprit,
Par la commère du quartier,
Par la femme du monde, par la putain, par la veuve, par la célibataire, par la bonne ménagère,
Par la femme qui fuit la guerre, par la femme qui fait la guerre,
Par la centenaire, par la sainte,
Par la femme qui râle, par la femme qui rit,
Par la femme fatiguée,
Par la femme pasteure, par la femme ramoneur,
Par la femme qui souffre en donnant la vie, par la femme qui ne donnera jamais la vie,
Par l’épouse, par l’intello, par l’esclave,
Par la femme admirée, par la femme rasée, par la femme reniée,
Par la femme à barbe, par la femme trop grosse,
Par la sportive, la solitaire, la fêtarde, la cogneuse
Par celle qui aime les femmes
Par celle qui aime un peu trop les garçons,
Par celle qui « tombe amoureuse comme on tombe d’une chaise » (Bénabar, Je suis de celles)
Par la femme sans famille, par la femme sans histoire,

Par toi, Femme,
Reflet du visage humain de Dieu dans le monde,

La force d’avancer vers demain,
Le courage d’affronter aujourd’hui
Et l’espoir d’une vie pleine
Naissent maintenant au cœur de nos vies !

Joyeux Noël!

Note

1. Ce billet est tiré d’une médiation proposée dans le cadre des « Chemins de l’Avent » dans la paroisse réformée de St-Imier. « Tout feu tout femme » est le titre de ces soirées qui ont mis en lumières différentes figures féminines de l’histoire. Merci à mon collègue Macaire Gallopin de m’autoriser à lui piquer ce super titre pour mon article!

2 réponses sur “Tout feu tout femme!”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.