Cadeau!

Tout simplement, du fond du coeur, avec ce que nous sommes, comme nous sommes, ma collègue Maëlle Bader et moi-même vous offrons cette méditation faite maison!

Tiens c’est cadeau !
Oh, mais fallait pas!
Ben si, il fallait ! C’est Noël !

Qu’est-ce que c’est difficile d’accepter de recevoir ! Même si au fond de nous, on aime bien ça – les cadeaux, les attentions – que ça nous fait plaisir et qu’on s’en réjouit, il y a toujours cette part de nous qui nous dit qu’on ne le mérite pas vraiment, qu’on n’en a pas franchement besoin, que d’autres auraient plus besoin d’avoir ou mériteraient plus que nous. Qu’on devrait plutôt s’activer à donner que s’arrêter pour recevoir.

De plus, il est de bon ton de rappeler en Église que Noël ne se résume pas aux cadeaux ; qu’aujourd’hui, la fête de Noël n’a plus vraiment de sens, qu’elle n’est en réalité plus qu’une fête commerciale. Le risque existe peut-être de ne garder de Noël que l’emballage, le joli folklore, les images lisses et acceptables, et de perdre ainsi le sens et l’esprit de ce moment.

Peut-être qu’il faut que nous sauvions Noël, que nous sauvions le sens, le message que cette fête apporte ! Et que nous abandonnions tous les cadeaux !

Mais… sauver Noël, sauver le message, ne signifie pas pour autant devoir rejeter toute l’ambiance des cadeaux. Et osons le reconnaître, sincèrement : nous aimons les cadeaux !

Nous aimons recevoir ! Nous avons besoin de recevoir, aussi.

Recevoir un cadeau, c’est comme retrouver un peu de notre âme d’enfant.
Recevoir un cadeau, ça signifie forcément toujours plus que juste l’objet lui-même.
Recevoir un cadeau, cela veut dire que quelqu’un a pensé à moi, a pris du temps, du soin, pour trouver ce qui me ferait plaisir ou qui pourrait m’être utile. Cela veut dire qu’une personne me connaît, et que je suis suffisamment importante à ses yeux pour qu’elle me donne un peu d’elle-même, un peu de ce qu’elle possède.

Ne serait-ce pas là précisément ce fameux « esprit de Noël » que nous cherchons tant à retrouver ?

Il nous est donné, simplement, cet esprit… Il n’est pas à inventer; on le reçoit…

Dans la fragilité d’une naissance, dans la simplicité des commencements ! Dans les visages qui peuplent la terre
Dans la fraîcheur de la grâce!
Dans le bruissement de nos questionnements !

À Noël, nous proclamons un Dieu tellement proche de nous, qui pense à nous, qui se soucie assez de nous pour prendre corps dans nos vies. Ce Dieu, on peut aussi tout simplement mieux le comprendre quand on reçoit ou qu’on offre un cadeau. On peut ainsi mieux saisir ce Dieu qui nous offre sa présence dans le monde.

Sens, plaisir et ambiance festive ne font alors plus qu’un!

« Un enfant NOUS est né, un fils NOUS est donné » chante le cantique.

À Noël, Dieu s’offre aux hommes, aux femmes. Quelle bonne nouvelle ! L’évangile est magnifique dans son humanité parce qu’il prend en compte nos réalités:
… nos grandeurs comme nos petitesses,
… nos ouvertures comme nos replis,
… nos envies comme nos découragements.

Le cadeau de Noël nous va droit au cœur, droit à la vie ! Une vie pas facile tous les jours, mais que l’esprit de Noël allège beaucoup.

Ça, c’est évidemment un cadeau tellement précieux que l’on a envie de le partager plus loin ! Le monde a envie et besoin de recevoir l’esprit de Noël : l’entraide, la solidarité, les petits services et autres attentions qu’on peut se faire, s’intéresser à l’autre, lui pardonner ses erreurs !

Oui, il y a à faire et à donner pour notre monde, pour nos frères, pour nos sœurs, mais…demain !

Ce soir, il y a à s’arrêter et apprendre à recevoir la présence de Dieu qui prend corps dans notre fête, dans nos cadeaux, dans nos existences toutes humaines.

Voici Noël! Qu’il vous soit beau et bon!

Un petit cadeau en plus: des images du tournage! Merci à mon mari de nous avoir secourues pour la prise d’images!

Une réflexion sur « Cadeau! »

  1. Merci, Laure, de ce cadeau et de tous les autres que tu as déposés tout au long de l’année, sur ton blog. J’aime et admire ton naturel, la simplicité et la profondeur de tes billets et ton humour qui fait tant de bien. J’espère que nous aurons l’occasion d’en discuter de vive voix.
    Joyeux Noël et belles fêtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *