Apéro!

C’est bientôt l’été ! Et qui dit été, dit apéro ! Sur la terrasse, au jardin ou au salon, en famille, entre amis, voisins,… ces fameux apéros qui se prolongent à la lumière de la bougie…

Si l’on considère en général plutôt la période des fêtes de fin d’année – Noël, Nouvel An – comme la période de l’hospitalité par excellence, l’été n’est pas en reste ! Peut-être même que l’hospitalité estivale se vit dans une ambiance un peu plus détendue et spontanée.

À propos de l’hospitalité justement, l’apôtre Paul dans sa lettre aux Hébreux écrit :

N’oubliez pas l’hospitalité, car grâce à elle, certains sans le savoir, ont accueilli des anges.

Lettre de Paul aux Hébreux 13,2

L’hospitalité, ou l’art de recevoir et d’être reçu.

En français, il n’y a qu’un seul et même mot pour désigner autant celui qui accueille que celui qui est accueilli. Pauvreté de la langue ou hasard qui fait bien les choses, je ne sais pas, mais avec un seul et même mot, c’est comme si on mettait en évidence la valeur tant de celui qui reçoit que de celui qui est invité. Il n’y en n’a pas un qui compte plus que l’autre.

Les Grecs dans l’Antiquité considéraient que le degré de civilisation se mesurait par la conception de l’hospitalité. À l’époque de l’Ancien testament déjà, les traditions voulaient que l’hôte soit traité avec tous les égards possibles : celui que l’on reçoit dans sa maison a quelque chose de sacré.

Là aujourd’hui, nous ne savons peut-être pas encore très bien comment ni combien de convives nous pourrons accueillir chez nous cet été.

Mais rien ne nous empêche de déjà mettre les boissons au frais, d’ouvrir nos portes, notre esprit et nos coeurs, de faire de la place pour ceux qui se présenteront, de nous préparer à accueillir aussi imprévu et nouveauté.

L’hospitalité est un art qui rend la vie juste un peu plus belle!

Soyons chaque jour hôtes de relations humaines offertes et partagées… et qui sait… peut-être même que par ce temps de coronavirus, nous recevrons chez nous des anges…

Santé !

Référence
Lettre de Paul aux Hébreux 13,2

À la vôtre! Tchin-tchin! Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *